Ce qu'il faut savoir sur les AVC: symptômes, facteurs de risque et traitements

26 mars 2023

L'accident vasculaire cérébral (AVC) peut survenir à tout âge et provoquer des dommages irréversibles sur le cerveau. Comprendre les symptômes, facteurs de risque et traitements disponibles est donc essentiel pour prendre soin de votre santé et limiter les répercussions d'un éventuel AVC. Dans ce post, nous détaillons en profondeur ce qu’il faut savoir sur l’AVC ischémique et hémorragique afin que vous puissiez prendre la meilleure prise en charge possible si un tel incident se produit.

Les symptômes de l'AVC

L'accident vasculaire cérébral, ou AVC, est un trouble qui peut survenir à tout âge chez l'adulte et causer des dommages irréversibles sur le cerveau. Il peut être soit ischémique (85% des cas) causé par une obstruction d'une artère cérébrale, soit hémorragique, causé par la rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau.

A lire aussi : Les secrets de la bronchite: comment soigner et prévenir cette maladie?

Les symptômes de l'AVC comprennent :

  • déficits moteurs
  • pertes de sensibilité
  • troubles du langage

Plus de 15 millions d'AVC surviennent chaque année partout dans le monde et environ 25 % sont mortels. De plus, plus de 30 % entraînent des séquelles qui peuvent handicaper les patients pour toujours.

Lire également : Les mystères de la conjonctivite: symptômes, traitement et types

Certains signes avant-coureurs doivent alerter et indiquent qu’un patient est à risque d'avoir un AVC. Ces signes incluent :

  • difficultés à marcher ou à équilibrer le corps
  • étourdissements
  • douleurs inexpliquées
  • sautes brusques de la pression artérielle
  • nausée persistante sans cause connue
  • maux de tête intenses avec apparition brutale
  • vision altérée temporairement
  • vertiges et engourdissement au visage, aux bras ou aux jambes

Dès que l’on remarque l’apparition soudaine de ces symptômes, il faut consulter immédiatement un médecin.

Les facteurs de risque de l'AVC

Certaines conditions préexistantes comme l'hypertension artérielle peuvent augmenter le risque d'AVC. Certaines habitudes de vie telles que fumer, consommer trop d’alcool ou manger des aliments gras augmentent également le risque.

Enfin, il existe des facteurs génétiques associés à un prédisposition au AVC, notamment chez les personnes ayant un parent direct atteint du trouble.

Il est important de noter que certaines maladies cardiaques chroniques telles que l’athérosclérose coronarienne et la fibrillation auriculaire constituent également des facteurs importants qui favorisent les accidents vasculaires cérébraux.

Les traitements pour prévenir et traiter un AVC

La prise en charge rapide est cruciale pour minimiser les dommages causés par l'AVC. Si une obstruction veineuse est identifiée comme étant responsable du blocage artériel conduisant à un accident vasculaire cérébral ischémique, certains médicaments peuvent être administrés pour dissoudre le caillot sanguin.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale telle que la thrombectomie (retrait du caillot) ou la stent-thrombose (réparation de l'artère endommagée) peut être requise.

La chirurgie peut également être requise pour enlever les tissus endommagés et rétablir le flux sanguin.

Toutes ces interventions thérapeutiques doivent être effectuéesdans les 60 minutes qui suivent le début des symptômes pour obtenir des résultats significatifs sur le long terme.

En conclusion, l'AVC est un trouble grave qui peut avoir de graves conséquences. Il est donc important de comprendre les symptômes et facteurs de risque associés à l’accident vasculaire cérébral ainsi que les traitements disponibles afin d'améliorer son pronostic.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés